Vie quotidienne

La Reconversion Professionnelle, Etape 1 : Réflexion

Envie de changer de travail ?

Oui, je suis fière de le dire : J’ai sauté le pas !!

On m’a aidé. A mon tour de VOUS aider !

C’est en effet, indispensable de se poser les bonnes questions.

Un changement de vie oui, mais pas sur un coup de tête !

On m’aurait dis ça il y a 2 ans, je ne l’aurais pas cru !

Car oui, ça fait plus d’1 an que j’ai commencé les démarches.

C’est donc ce que l’on va voir dans cet article, sous fond de mon histoire personnelle. 

Bien entamer sa réflexion de reconversion !

Tout d’abord, il faut voir cette envie comme une motivation et non comme un échec de votre vie professionnelle actuelle.

Que vous ayez 20 ans ou 50 ans, c’est tout à fait normal de se poser des questions parfois.

Souvent, on fait des études soit par hasard, par défaut.. Et s’en rendre compte est déjà un point positif. Certes, parfois on s’en rend compte plus tard que d’autres personnes mais le principal est là.

Pour ma part, j’ai voulu, depuis la fin de la 3e, faire des études dans l’art (principalement le dessin).

En 2nde, lorsqu’il a fallu prendre une option, je voulais arts plastiques. Hors, il y avait un seul lycée qui faisait ça et.. je n’ai pas été prise !

J’ai donc été en option informatique (car oui, ça date de 2003 mais à cette époque on avait pas tous un ordinateur à la maison, ehh oui !) et j’ai continué sur cette lancée : 1ere et terminale STG option commercial.

A la fin de la terminale, je voulais donc me rediriger vers l’art mais, ne sortant pas d’une filière artistique, j’étais obligé de faire une année de mise à niveau, payante (je voulais faire de l’alternance) et donc inaccessible.

J’ai ensuite tenté le BTS Communication mais entre temps, j’ai été prise dans une autre école pour un BTS Assistante de Gestion PME-PMI, puis j’ai trouvé une société pour mon alternance.

Par facilité, j’ai donc accepté.

Et voici comment je me suis retrouvé à faire quelque chose qui ne me correspond pas.

Avec les années, la maturité, nos choix et nos envies se forgent. Et, ce qu’on pensait bien à 15 ans, ne l’est pas forcément à 25..

C’est pour cela que je dis qu’il n’y a aucune honte à avoir ce sentiment d’envie de changement. C’est tout à fait normal.

Les questions à se poser

 Constater son boulot actuel

Comment je me sens dans mon travail et qu’est ce qui me fait douter ?

Un petit coup de mou, dans n’importe quel job c’est normal !

Mais ce qu’il faut identifier c’est : quel est réellement le moteur de ce coup de mou ?

L’hiver est généralement une période difficile car l’esprit en général est « déprimé » : il fait froid, gris, peu de luminosité.. Mais une fois chez soi, tout va mieux.

Mais si, votre mal être perdure et encore plus s’il prend de la place dans votre vie personnelle alors il faut faire attention. On ne s’en rend pas forcément compte nous même. N’hésitez pas à questionner vos proches, s’ils ne font pas eux même la démarche de vous dire, par exemple, de vous « détendre » car, même le soir ou le week end, inconsciemment, vous n’arrivez pas à décrocher de votre travail.

Découragement, démotivation, stress, mal être, manque de reconnaissance sont aussi d’autres facteurs  psychologiques à prendre en compte et à analyser !

N’hésitez pas mettre des notes suivant les points que vous jugez nécessaire et dont vous sentez qu’ils vous bloquent.

Attention au Burn Out !

Sinon, au niveau professionnel, comment vous sentez vous ? Avez vous envie de continuer de travailler dans ce domaine toute votre vie ? Avez vous fait le tour de votre job ? Y a t-il des perspectives d’évolution ?

Autant de questions/réponses à penser. Si la plupart sont négatives, il est bon de penser à changer de voie.

Et encore plus si, les réponses aux questions professionnelles sont les causes de vos maux psychologiques.

J’analyse mes besoins et envies

Qu’est ce que j’aime faire et ne pas faire ?

Quelles sont les tâches que vous aimez faire et celles que vous n’aimez pas ?

Confucius disait « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie »

Car oui, dans une semaine on passe plus de temps au travail que chez soi (en règle générale). Moi par exemple, dans une journée j’étais environ 12h hors de chez moi (je partais à 6h40 pour revenir à 18h30) contre environ 5h chez moi, réveillée. Alors autant vous dire qu’on a plutôt intérêt de s’y sentir bien et aimer ce qu’on fait pour ne pas être vite déprimée…

Hiérarchie, conditions de travail, collègues, transport.

Lister vos envies et vos attentes. Les choses que vous attendez d’un travail et ce que vous ne voulez pas.

Qu’avez vous vraiment envie de faire ?

Après cette analyse de la condition actuelle, lister les jobs qui vous tentent et commencer une petite étude sur chacun d’eux.

Le pour et le contre (horaires décalés, travail le week-end etc). Au moindre non catégorique, laissez tomber cette idée de nouveau travail et cherchez en un autre.

Fouiller aussi sur le net, trouver des idées, tout ce qui vous passe par la tête !

Essayer de contacter des personnes travaillant dans ce domaine pour avoir des avis.

Car oui, même en pensant que ce métier nous plait, une fois en situation réelle, on peut tomber des nues.

Savoir oser

Un jour on veut tout changer et le lendemain, on revient sur sa décision.

Mais après toute cette réflexion, si votre envie est plus forte, c’est qu’il faut que vous tentiez l’expérience !

La peur est normale mais il faut penser que c’est pour votre bien, votre bien être et mieux vivre au quotidien.

Avoir conscience que son travail actuel ne va pas est déjà une très grande étape : celle que vous vous sentez prêt !

C’est un risque, certes, mais il existe maintenant plusieurs solutions pour se former tout en gardant tout ou presque de sa situation financière actuelle (chose que l’on verra lors du prochain article)

Je vous invite vivement à aller lire cet article, qui représente exactement les sentiments ressentis, pas à pas : https://www.cap-coherence.fr/blog/2013/5/17/reconversion-professionnelle-gestion-des-emotions

Pour en revenir à mon expérience personnelle, ça fait un moment que mon homme me faisait remarquer que j’étais assez exécrable le soir, en rentrant à la maison, à ruminer les choses qui n’ont pas été dans la journée, à stresser à mort le dimanche soir.. Mais je ne m’en rendais pas compte.

Jusqu’à temps de mettre en place ma reconversion, à voir que ça prenait forme et que c’était possible. Là, j’ai commencé à retrouver le sourire, à prendre du recul sur mon travail et à me sentir mieux…

Je savais depuis un moment que cette voie n’était pas la bonne, que je n’avais pas envie de faire ça tout le reste de ma vie professionnelle. Alors ok, mon poste est très stable, c’est ce qui m’a fait longuement revenir en arrière. Mais entre fin 2014-début 2015, je me dégradais beaucoup trop.. A un moment, je me demandais presque si je ne commençais pas un Burn-Out. Plus envie de me lever le matin, stress permanent, tristesse.. Je me détruisais vraiment. J’ai fini par dire STOP !

J’espère vous avoir aider, à ma façon, à mieux comprendre vos besoins et surtout, vous faire prendre conscience de votre mal être.

La prochaine étape sera de connaitre les différentes façon de commencer sa reconversion professionnelle, comment réfléchir concrètement à un projet, les moyens de formation et de financement.

Si vous avez des questions, n’hésitez surtout pas à m’en faire part, je serais ravie de vous aider plus personnellement !

A très bientôt !

Publicités

Une réflexion au sujet de « La Reconversion Professionnelle, Etape 1 : Réflexion »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s